Mes 5 dernières chroniques:

MES 5 DERNIERES CHRONIQUES:

La dernière fée de Bourbon Harry Potter T1 VO une fille parfaite sword art online les dix plus beaux jours de ma vie

vendredi 31 octobre 2014

Native - Gala de Spax

 


Titre:  Native (Tome 1)
Auteur:
Gala de Spax
Editions:
Sharon Kena
Pages: 337
Catégorie: Fantastique

Pour l'acheter: Amazon







Merci aux éditions Sharon Kena pour ce partenariat dans le cadre de la "Masse chronique" d'octobre 2014.


ATTENTION: Pour parler de certaines choses qui m'ont marqué, il m'est difficile de ne pas du tout spoiler l'histoire. Donc si vous ne l'avez pas lu et que vous ne voulez pas être spoilé sur certains éléments, je vous conseille de ne pas lire mon avis :)




Louna, une belle trentenaire un brin prétentieuse et caractérielle, mène une vie paisible jusqu'au jour où son père lui apprend qu'elle n'est pas une simple humaine. Elle a une particularité singulière et doit vivre avec, mais cette différence l'oblige à suivre un chemin qu'elle n'avait pas prévu d'emprunter, ... l'amour. A travers sa quête, Louna fait la connaissance de nouvelles espèces et traverse l'univers pour découvrir qui elle est vraiment.






Je dois avouer que ce livre me laisse avec un avis partagé...
J'ai en partie appréciée ma lecture, ce qui fait que je ne peux pas totalement lui mettre une mauvaise appréciation mais en même temps, plusieurs choses m'ont dérangé...
Mais commençons par le positif.

Le livre part pour moi sur une très bonne idée de base. J'ai eu peur pendant un moment d'être en face d'une classique histoire de vampires. Eh bien non ! Pas de vampires ici. Même si l'on peut leur trouver des points communs avec les classiques suceurs de sang, l'auteur nous amène ici une "espèce" différente: les Natifs. J'ai aimé cette partie de l'histoire, en savoir plus sur eux, découvrir leurs spécificités, par exemple l'histoire autour de la couleur de leurs yeux. Cela apporte quelque chose de nouveau. J'ai aimé la diversité des races dans l'univers, et même l'univers lui même, avec un passage assez bien utilisé vers le Créateur... Cependant, j'ai trouvé que cette idée de base si bonne avait parfois été gâchée par certains autres aspects du roman.

Tout d'abord Louna, l'héroïne...
Plusieurs choses m'ont énervé chez elle. Tout d'abord, même si elle essaie sans cesse de paraître forte (plus forte que tout le monde même parfois) elle passe la plupart de son temps à pleurer... Il y a quand même un juste milieu entre une femme qui pleurniche sans arrêt et une femme qui se croit invincible... De plus elle se contredit elle même. Dans le roman, elle critique le traitement des femmes en Irak (avec des choses comme le Niqab en ligne de mire). Pour des raisons évidentes pour moi, je ne vous donnerais pas mon avis perso là dessus... Mais comment peut elle être très protectrice des femmes dans ce cas quand plus tard dans le livre, elle même se laissera frapper par un homme sans presque rien dire... Là je dit non ! On peut défendre le manque de liberté des femmes dans certains pays mais pas si c'est pour après, accepter de se faire taper dessus par un homme... Il y a un manque de logique flagrant.

Après comme de nombreuses personnes, j'ai été très mal à l'aise avec la relation qu'elle entretient avec Arakel... Pendant tout le roman, Patrice (beau père de Louna et frère d'Arakel) passe du statut de beau père à celui de père, puis de nouveau beau père... enfin bref, vous avez compris. Donc si l'on suit ce "système" Arakel n'est parfois "rien" pour Louna mais à d'autres moments, c'est son ONCLE. Oui, son oncle, et elle couche avec... Alors oui certains diraient que le mot n'est pas approprié mais pour moi je n'en voit pas d'autre: c'est malsain. Et ça franchement, ça m'a dérangé car pour moi, Arakel est resté son oncle tout le long du roman...

Certains personnages qui semblent intéressants sont au final très peu présents dans l'histoire. En particulier, j'aurais voulu en savoir plus sur Tonga, sur le Créateur mais aussi sur le fameux calomniateur... Et pourtant, on les voit très peu. Et même s'il on voit plus Tonga que les autres, on en sait trop peu sur lui au final...

Enfin la fin a pour moi été vraiment confuse... Cela devient un vrai mélange, on y rencontre beaucoup de races différentes, on rajoute l'espace en plus des lieux déjà présents (sans qu'avant on nous donne un minimum de "géographie" sur l'organisation du monde). Enfin la fin est très rapide, peu être trop, en plus, je me doutais de la plupart de ce qui allais se passer, ce qui a pour moi gâché le plaisir...

Mais pourtant... Avec tout ça... L'auteur me rend quand même curieuse de connaître la suite... Même si les points négatifs mentionnés ci dessus me freinent vraiment... Les avis sur ce livre sont vraiment mitigés, du bon comme du mauvais donc je pense que ça dépend vraiment de chacun/chacune. Pour ma part ça n'a été qu'une demie bonne découverte.



Le petit +: L'idée de base
Le petit -: Des passages malsains, une héroïne énervante et une fin beaucoup trop confuse

Lecture un peu décevante



lundi 27 octobre 2014

[Les Blablas] Fin des nuits de Crohn et retour progressif des articles


Et voilà, la semaine de live des "Nuits de Crohn" est terminée. J'avoue être un peu crevée après avoir regardé presque non stop tous les lives (je n'ai dormi que quand mon corps lui même a décidé de me faire dormir...) mais je ne le regrette pas.
L'objectif de base a été largement dépassé: les youtubers ont rassemblé plus de 40000€ de dons et si l'on ajoute les revenus des pubs pendant les lives, des dons Paypal et de la vente de tshirt, c'est plus de 52400€ qui a été récolté pour l'association François Aupetit. Même si pour ma part je n'ai fait que regarder le live et faire des dons, c'est une super expérience et je suis bien contente qu'elle soit reconduite pour l'année prochaine !

Pour ceux que ça intéresseraient (et si Le Grand Journal tient parole) il y aura ce soir dans l'émission Le Grand Journal (vers 19h en clair sur Canal +) une chronique "bilan" sur cette opération. Pour une fois que les médias vont parler en bien des jeux vidéos et de la communauté de youtubers/streamers et "viewers" il faut le mentionner !


Maintenant, il me reste toujours mon projet de Cosplay (plus un suivi Kiné pour mon genou) mais les articles reviendront petit à petit.
Par contre cette semaine, pas d'article IMM ou c'est Lundi car rien de nouveau !

J'en profite pour remercier Gwen pour son petit colis Breton (gagné à un concours) et la Box de Pandore pour la Box d'octobre. Je vous présenterais au moins la seconde dans un article futur !

Bonne journée et bonne semaine à tous et merci de votre patience ;)

lundi 20 octobre 2014

[Les Blablas] Petit point sur le manque d'activité:


Aujourd'hui j'aimerais vous parler de plusieurs choses:
Comme vous pouvez le constater, il n'y a pas eu d'IMM hier et il n'y aura peut être pas de c'est lundi aujourd'hui.
Tout d'abord, je tiens à vous rassurer, JE N'ABANDONNE PAS LE BLOG. Ca c'est dit !


Maintenant, il y a plusieurs explications à cela.
Premièrement, même si je suis en vacances, il y a en ce moment sur Internet un projet qui me tient à coeur. Certains ne le savent peut être pas mais j'adore les jeux vidéos. Et depuis samedi soir et jusqu'au dimanche 26, des youtubers spécialisés dans le jeu vidéo s'unissent pour une semaine de live caritatifs. Ce projet s'appelle Les nuits de Crohn. Chaque jours, pendant plusieurs heures et même en pleine nuit, les youtubers se relaient pour jouer à différents jeux et offrir du spectacle aux gens en échange d'une collecte de dons pour l'association "François Aupetit" qui lutte contre les maladies intestinales chroniques (vous trouverez plus d'info sur la page du live).
Il y a différentes façons de donner:
- Un don direct par CB sur la page de la collecte (compté dans le compteur "de base" que surveille chaque youtubeur pendant son live)
- Faire un don par Paypal
- Acheter un tshirt à l'éfigie des youtubers
- Tout simplement être présent sur le live avec Adblock désactivé: chaque pub que vous regardez pendant les pauses rapporte de l'argent qui sera ajouté à la "cagnotte" pour l'association.
L'ambiance est vraiment sympa, bon enfant et les youtubers prévoient des défis plus ou moins fous pour chaque palier de dons atteint. Leur objectif premier était de dépasser les 13000€ récoltés l'année dernière, c'est déjà chose faite ! Maintenant, leur objectif est de 20000€ ! Je vous encourage à venir voir le live, au moins pour faire tourner les pubs. 
Voici l'adresse du live: 
http://www.gamingroom.tv/lesnuitsdecrohn
Merci !!
Du coup, je passe beaucoup de temps devant le live mais pas seulement.


Comme certains le savent déjà, j'ai reppris les cours. La semaine je suis donc au lycée (bon ok là c'est les vacances) et après je partirais en stage. Mes horaires ne me laissent pas forcément beaucoup de temps pour poster et quand je rentre chez moi le soir, je n'ai pas forcément l'énergie d'écrire des articles.
De plus, la Japan Touch arrivant à grand pas, il faut que je prépare mon costume de Cosplay, donc cela me prend du temps en plus.
Ma soeur va aussi me rendre visite (oui oui celle qui participe au blog - en même temps, j'en ai pas d'autres) donc forcément, je vais profiter un peu et passer du temps avec elle. Je pense que vous comprendrez.
Enfin, j'ai pris BEAUCOUP de retard dans mes lectures donc j'essaie de rattraper cela !

J'espère que vous comprendrez mon choix et mes raisons et que vous continuerez quand même à me suivre car comme je l'ai dit, je n'abandonne pas le blog !!!

mardi 14 octobre 2014

La rousse qui croyait au père Noël - Suzanne Marty

 


Titre: La rousse qui croyait au Père Noël
Auteur: Suzanne Marty
Editions: Auto-édition
Pages: 172
Catégorie: Chick lit

Pour l'acheter: Amazon (Disponible en format Kindle et Broché)






Merci à l'auteur, Suzanne Marty, et au site/forum "Livraddict" pour ce partenariat.



Flamme est apprentie comédienne et célibataire. Le 1er janvier 2009, elle se pose un ultimatum : si elle n’a pas obtenu un seul rôle payé ou rencontré de vrai prince charmant avant son anniversaire, elle abandonne la course aux rêves. Car est-il raisonnable à 39 ans de croire encore au père-noël ?





Pour commencer, je dois avouer que je ne suis pas franchement fan de la couverture... J'ai eu une impression de superposition d'effets, j'aurais préféré une couverture plus simple. Mais ça c'est vraiment au goût de chacun.

Ce livre est la première Chick Lit que je lis depuis un moment. Je ne suis pas certaine d'ailleurs qu'il y en ai déjà eu sur le blog. Mais j'en ai bien lu avant, même si je ne les ai pas chroniqué. D'ailleurs, j'espère que ce livre m'aidera à m'avancer un peu plus dans ce domaine.

On suit pendant le livre Flamme, une femme de 39 ans (parce qu'il faut bien donner son âge même si le personnage n'aime pas porter trop d'attention à ce chiffre). Dans la première partie du livre, nous en apprenons plus sur son monde.
J'avoue que le début m'a fait un peu peur... L'histoire ne partait pas de façon très heureuse... On trouvait Flamme dans une situation peu agréable. Seule à 39 ans, elle décide de ne plus se focaliser sur son âge, quitte à "zapper" 10 années de sa vie dont elle n'a pas vraiment profité. De plus, son célibat lui pèse et même son entourage en joue.
D'ailleurs, quand elle annonce son départ pour une semaine de vacances au Dream Club d'Indinonis, son entourage lui dit bien sur de profiter à fond, mais on sent que ce n'est pas innocent. C'est comme si les gens et surtout sa famille, désespérait de la voir s'amuser, changer d'air... évoluer tout simplement.

Dans la suite du roman, nous la suivons lors de ses vacances. Commence alors la vraie partie Chick lit ! Le soleil, la piscine ou la plage, les beaux mecs... Tout est à peu près réuni... Dommage que cette lecture soit arrivée dans mon "planning" en automne. Elle aurait en effet été plus appropriée cet été... Pour une lecture sans prise de tête, totalement dans le cadre des vacances.

Pour le contenu de l'histoire, je vous laisserais découvrir ça par vous même. L'histoire n'est pas mauvaise, mais j'avoue y avoir trouvé quelques petites choses qui m'ont dérangé:
Tout d'abord, certains mots ne sont pas forcément très élégants ("anti gerbe", "anti chiasse") c'est dommage car je trouve que ce vocabulaire n'apporte pas grand chose à l'histoire... Ensuite il y a aussi des comparaisons que personnellement je n'aurais pas fait. Les hommes sont comparés à des chevaux... Je pense que cela reste une préférence personnelle, pour moi ça n'a pas été mes moments préférés... Enfin, on trouve par moment des smileys (ou émoticones en français) dans les dialogue... Autant cela peut apporter quelque chose quand l'on discute sur Internet, autant dans le livre, je n'ai pas trop compris... Certaines lignes de dialogues ne sont que des simleys... J'aurais préféré que ces actions soient décrites plutôt qu'imagées de la sorte.

Cela n'en fait pas pour autant un mauvais livre. Le style de l'auteur est agréable à lire et pour moi, il est adapté au genre. Pas de prise de tête, de phrases compliquées que vous devriez lire 3 fois pour enfin les comprendre. Non. Ici tout est fluide et on se prend au jeu de suivre Flamme. J'en ai même oublié que ça n'est qu'un tome 1 ! D'où mon moment de flottement où je me suis dit à la fin "D'accord... mais qu'est ce qui se passe après?". Je pense que cette phrase seule montre que même si j'ai trouvé des points qui ne m'ont pas plu dans ce livre, l'auteur a su rendre son récit assez intéressant pour que j'ai envie de lire la suite.

Pour les vraies lectrices de Chick lit, je pense que ce livre vous plaira même plus qu'à moi. J'avoue que même si j'aime en lire, ce n'est pas mon style de prédilection.
Mais je suis curieuse de savoir ce qu'il va arriver à Flamme, c'est pour cela que même si se ne sera pas dans mes priorités, je pense un jour lire la suite. Encore merci à l'auteur pour ce partenariat et je lui souhaite le meilleur pour ce petit roman sympatique qui aura été une petite parenthèse joyeuse dans mes lectures !



Le petit +: Le style fluide de l'auteur
Le petit -: Des mots et expressions qui ne m'ont parfois pas plu et l'utilisation de smileys

Bonne lecture



lundi 13 octobre 2014

C'est lundi que lisez vous? #23


Ce RDV du lundi a été commencé par Mallou et les participants sont répertoriés chez Galleane.

On répond chaque lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1) Ma lecture de la semaine passée:
La chronique devrait arriver dans la semaine.



2) Mes lectures en cours:

Toujours pas d'avancée dans les Tegs...
 


3) Mes lectures futures....

Et si par miracle je finis tout ça, je ressortirais ma book jar... mais je pense que vous verrez en partie les mêmes livres la semaine prochaine.



Et vous, que lisez vous?

dimanche 12 octobre 2014

In My Mailbox - IMM #16

.
In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. En France le principe est repris par Lire ou Mourir et c’est sur son blog que tous les liens sont regroupés.

Il y a des livres reçus plus tôt mais n'ayant pas trouvé le temps de faire les IMM ces dernières semaines, je vous rassemble le tout cette semaine :)

Les livres reçus:

Partenariats Ebook:
  



Gains Concours:
 


mercredi 8 octobre 2014

Le Maitre des Pierres - Nimadéa T1 - Kate VDK

 


Titre: Le Maitre des Pierres, Nimadéa T1
Auteur: Kate VDK
Editions: Editions du Basson
Pages: 302
Catégorie: Fantastique

Pour l'acheter: Editions du Basson




Merci aux éditions du Basson et au forum "Au coeur de l'Imaginarium" pour ce partenariat.



Comme beaucoup d'adolescents, Angie est persuadée que la vie lui réserve un grand destin, sans avoir la moindre idée de ce qu'il pourrait être. Sa vie semble parfaite... Jusqu’au jour où, à l’aube de ses seize ans, son quotidien bien tranquille se trouve bouleversé !

Le décès de sa grand-mère et l’apparition de créatures tout droit sorties des histoires qu’elle lui racontait lorsqu'elle était enfant vont faire basculer sa vie. Elle découvre alors qu'elle doit, à son tour, devenir un personnage primordial de cette histoire. Nimadéa l'attend impatiemment car son avenir dépend d'elle...

Acceptera-t-elle son destin ? Sera-t-elle à la hauteur ? Et pourquoi Nimadéa, ce monde magique et merveilleux empli d’êtres étranges, a-t-il tant besoin d’elle ?





Pour vous parler de ce livre, je me dois tout d'abord de parler de l'objet en lui même.
J'ai vraiment aimé la couverture... L'esthétique de la couverture noire avec une illustration presque entièrement bleue... Il y a quelque chose de limite mystique, et ça correspond tout à fait à l'univers (vous le comprendrez plus tard). Au toucher, il y a presque un effet velouté très appréciable, dommage que ce style de fini soit victime des traces de doigts visibles. Quand on oriente le livre dans la lumière, on verra toutes ces petites traces. De plus, la couche superficielle de plastique commence très légèrement à se décoller (c'est vraiment pas énorme, mais je me devais de le noter).
C'est un livre que j'aurais plaisir à avoir dans ma bibliothèque.
C'est le premier ouvrage venant de cette maison d'édition que je lis, je ne peux pas donc me prononcer sur leur catalogue, mais cette première incursion m'a vraiment plu et m'a rendu vraiment curieuse d'en savoir plus sur leurs publication.
Kate VDK, l'auteur est (selon les informations fournies sur la 4ème de couverture) une psychologue clinicienne belge. On reconnaît l'influence de la Belgique dans certains mots (les chiffres, par exemple « septante » et non « soixante dix »), j'ai trouvé que ces petits points laissés étaient intéressants et ajoutaient une originalité au livre. Par contre, j'avoue qu'au début j'ai eu peur... Je le reconnais, j'ai eu des à priori... Venant d'une psychologue, je craignais un roman trop alambiqué qui me perdrait peut être en cours de lecture. Et pourtant c'est tout l'inverse qui est arrivé !

Vous aimez Narnia ? Les cours magique façon Harry Potter vous fascinent ? Alors je pense que vous aimerez vraiment Nimadéa. En effet on retrouve un savant mélange d'éléments semblables à ces deux séries mixés avec un univers nouveau, très intriguant.
Pourquoi Narnia ? Dans Nimadéa, vous retrouverez le système de l'univers parallèle à la Terre avec des enfants humains élus. Il y a aussi un contexte de guerre.
Et Harry Potter alors ? Ces élus doivent se préparer et vont suivre un entraînement qui m'a vraiment fait penser à une version plus dense et plus rapide des cours à Poudlard.
Je dois vous avouer que je n'ai pas encore lu Narnia, je n'ai vu qu'un film. Mais j'ai vraiment aimé l'univers alors retrouver quelque chose de semblable ici m'a vraiment accroché.
Même si ce n'est qu'un premier tome et que donc l'exploration n'est pas terminée et nous n'avons pas toutes les réponses, je regrette presque que ce monde soit fictif...
Les descriptions de l'auteur me donnent envie de chercher comment arriver dans ce monde... Pour rencontrer les anges, les sirènes et les nombreuses autres races (encore inconnues) qui peuplent ce monde, pouvoir chevaucher une licorne... De plus, même si l'on est encore dans un contexte de guerre et que les armes « physiques » sont présentes, l'auteur a su intégrer des pouvoirs magiques divers (utilisation des éléments, manipulation des émotions, pouvoir des pierres...) qui ont vraiment amené un plus à son univers. Vivant dans une famille de passionnés de minéraux, j'ai aimé l'utilisation des pierres. Chacune d'elles a un pouvoir différent. Dans ce livre, l'héroïne intègre chaque pouvoir (le minéral se transformant pour passer dans son corps et rejoindre son cœur). Elle récupère entre autres des facultés de vision du passé, des pouvoirs puissants. Ce n'est pas sans me rappeler les ouvrages que j'ai pu lire dans la bibliothèque de mes parents sur les minéraux et leurs capacités (aide pour canaliser les énergies, «purifier » les lieux...). Je trouve que c'est un élément encore peu vu dans les livres ce qui permet à cet auteur pour moi de se démarquer encore un peu plus.
Si je devais vraiment trouver un point négatif au roman, je dirais que trop de questions restent en suspens. La fin ne nous laisse pas apercevoir un bon contexte pour avoir des réponses... L'aventure risque de progresser à un rythme assez soutenu, pas forcément propice pour résoudre ces interrogations. Mais à voir la qualité de ce premier tome, je fais confiance à l'auteur pour nous fournir ces éléments au bon moment.
Ce livre a été un énorme coup de cœur et j'espère vraiment pouvoir vite lire la suite et je ne peut que vous encourager à lui donner une chance car cette saga mérite d'être connue !"




Le petit +: L'univers et l'utilisation des pierres
Le petit -: Comme souvent: l'attente pour avoir la suite !

Coup de coeur



lundi 6 octobre 2014

C'est lundi que lisez vous? #22




Ce RDV du lundi a été commencé par Mallou et les participants sont répertoriés chez Galleane.

On répond chaque lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1) Mes lectures de la semaine passée:

La chronique de "Nimadéa" arrive dès que possible, l'autre est déjà disponible, cliquez sur l'image pour être dirigé vers celle ci.

 


2) Mes lectures en cours:

 


3) Mes lectures futures....

 

Et vous, que lisez vous?



samedi 4 octobre 2014

Le jour où les zombies ont dévoré le père Noël - S.G. Browne

 


Titre: Le jour où les zombies ont dévoré le père Noël
Auteur: S.G. Browne
Editions: Mirobole
Pages: 222
Catégorie: Fantastique

Pour l'acheter: Amazon (Format Kindle et Broché)




Merci aux éditions Mirobole et au site "Libfly" pour ce partenariat.



« Je ne me suis pas préparé à jouer le rôle du Père Noël. Je cherchais juste à m habiller vite fait, pas à devenir une icône festive. »

Pauvre Andy Warner. L ex-star contestataire des morts-vivants a passé une année entière soumis à des tests expérimentaux dans un laboratoire de recherches sur les zombies dans l Oregon. Heureusement, un miracle se produit : à quelques jours de Noël, il parvient à s échapper et fausse compagnie à ses poursuivants en enfilant un costume de Santa Claus. Le déguisement parfait... À deux réserves près : des collègues de décomposition le reconnaissent et exigent de lui qu il soit leur chef ; et une adorable fillette solitaire le suit partout, convaincue qu il est vraiment le père Noël... Une comédie horriblement délicieuse à lire sous le sapin.





Avant de commencer, j'aimerais vraiment remercier les éditions Mirobole et le le site Libfly de m'avoir permis de découvrir ce livre dans le cadre de la voie des indés.
Pour ceux qui ne connaîtraient pas le principe, la voie des indés permet aux lecteurs de découvrir des maisons d'éditions pas forcément très connues en lisant un livre en échange d'une chronique. L'année dernière j'y avais déjà participé et le principe m'avait tellement plus que j'ai voulu retenté l'aventure cette année...
Eh bin laissez moi vous dire que je ne le regrette pas !

Ce livre n'est pas le premier de la « série » ayant pour personnage Andy Warner. Avant cet ouvrage, il y a Comment j'ai cuisiné mon père, ma mère, et retrouvé l'amour du même auteur. Si vous voulez respecter la chronologie, il vous faudra d'ailleurs commencé par celui ci. Pour ma part je ne l'ai pas lu et cela ne m'a pas dérangé pendant ma lecture du livre Le jour où les zombies ont dévoré le père Noël (par contre j'ai vraiment envie de lire l'autre maintenant).
Je dois vous prévenir, si vous êtes un peu trop sensible, ce livre n'est pas pour vous. Il parle de zombies, et qui dit zombies dit nourriture pas vraiment composée de 5 fruits et légumes par jour. Non. Nos amis les zombies se nourrissent de chair humaine (de chair de « respirant » comme ils l’appellent). Donc il y a forcément des passages un peu gore qui ne plairont pas au gens n'ayant pas un minimum l'estomac accroché.
Cependant, ce livre est bien plus qu'une histoire de zombies...

Ce livre est un savant mélange de gore, d'humour et de situations touchantes. On s'attache facilement à Andy, même s'il n'est plus tout à fait vivant. On suit ses aventures dans un centre de recherches puis dehors dans un monde confronté au « problème » des zombies depuis un moment déjà (l'autre livre se déroulant avant celui ci parlant déjà de zombies) et donc c'est une atmosphère très particulière. Certains respirant (les humains) cherchent même à aider les zombies. Et ce pendant que d'autres les torturent dans des centres de recherches... Les zombies y subissent toutes sortes de mutilations. Tous ne survivent pas d'ailleurs et finissent entassés dans une « ferme à zombies » pour y passer la fin de leur « existence » à se décomposer petit à petit.
Mais le livre ne montre pas que cette facette de la vie d'Andy... On apprend des choses sur sa vie passée qui vont donner un sens particulier à sa rencontre avec une petite fille prénommée Annie qui, comme Andy porte le bel habit rouge, le prendra pour le Père Noël. Cette partie de l'histoire est vraiment touchante et est un des « fils rouges » de ce livre.
Ce que j'ai aussi aimé dans ce roman, c'est qu'il utilise de façon très intelligente 2 points de vue différents.
Quand on suit Andy, tout est écrit selon son point de vue. Tout se qui se passe en parallèle et donc sans sa présence est écrit à la troisième personne. Nous n'avons donc pas de problème d'avoir un point de vue ne correspondant pas avec la scène. On pourrait dire que le livre aurait sans doute pu être écrit sans cela mais pour moi, le parallèle rajoute vraiment quelque chose et les actions auxquelles Andy ne participent pas ajoutent une vraie compréhension à la situation globale et à l'histoire dans sa totalité.

Ce livre est donc une superbe découverte pour moi et je n'ai qu'une envie, me procurer Comment j'ai cuisiné mon père, ma mère, et retrouvé l'amour. Je ne peux que vous encourager à le lire !
Encore un grand merci aux Éditions Mirobole (petit HS : superbe carte de visite!).




Le petit +: Tellement de choses ! Un superbe mélange de zombies, d'humour et d'émotions.
Le petit -: Franchement je vois pas... Trop court? Mais quand on aime c'est toujours trop court.

Coup de coeur



vendredi 3 octobre 2014

[Les chroniques de Nath] Le maître des livres – Umiharu Shinohara



Titre : Le maître des livres
Auteur :Umiharu Shinohara
Editions : Komikku éditions
Genre : Manga seinen
Tomes : 2 parus, série en cours au Japon (8 tomes actuellement)
Acheter chez Amazon




Lors de mon mot de présentation, je vous avais dit que mes premiers posts parleraient de mes livres préférés, de ceux que je relis régulièrement depuis de longues années. Toutefois, je voulais absolument vous parler de cette série que j'ai découverte ce week-end chez Cultura. Pourquoi ? Parce qu'elle parle de livres, d'une bibliothèque pour enfants et de découvertes qui peuvent changer une vie.Je ne vous parle pour le moment que des deux premiers tomes.
Mikoshiba au travail...

Tout d'abord, la couverture : des livres, des rayonnages de livres sur toute sa surface ! Quelques personnages donnent vie à ce fond mais le dessin, les couleurs, le trait, tout est empreint de douceur et de sérénité.
On y voit pour la première fois Mikoshiba, bibliothécaire à « La rose trémière » . Parfois acariâtre mais amoureux des livres, il conseille ses lecteurs et leur fait rencontrer les œuvres dont ils peuvent avoir besoin. Sa phrase fétiche « Ce n'est pas toi qui choisis les livres mais les livres qui te choisissent ».

Un soir, Miyamoto, un jeune homme endetté entre dans cette bibliothèque pour enfants et y découvre une histoire qui va l'amener à réfléchir sur sa vie. Dès lors, il devient un habitué de cet endroit et pratiquement un membre de la joyeuse équipe qui y travaille. Je le reconnais, c'est un système courant, la chose qui change la vie des personnages. Mais c'est agréable d'y croire un peu, même seulement le temps d'un tome ou deux...

Pour la suite des histoires (car il y a plusieurs autres personnages et d'autres histoires), je préfère vous laisser savourer ces deux volumes. On y (re)découvre des romans « occidentaux » connus comme « L'île au trésor » ou « Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède » mais aussi des histoires japonaises comme « Le coquillage de feu » de Kenji Miyazawa. Et c'est ce qui ajoute au charme de ce manga : pouvoir découvrir la littérature japonaise au travers des romans et contes qui bercent ou ont bercé l'enfance des japonais.

On pourra me répondre « Il s'agit de littérature pour enfants, quel est l'intérêt ? ». Ma réponse sera très proche de celle de Mikoshiba : dire que la littérature de jeunesse n'est destinée qu'à la jeunesse serait une vue très réductrice face à une catégorie d'oeuvres qui est très riche et s'adresse à un public extrêmement exigeant. Séduire des enfants et des adolescents est bien plus ardu que ce que l'on peut imaginer... Les albums jeunesse sont de plus en plus travaillés et peuvent être lus et appréciés par des adultes (voir Claude Ponti par exemple). C'est là un autre intérêt de cette série : décomplexer le lecteur et l'inciter à revenir au rayon enfant qui, lui aussi, peut contenir des trésors propres à lui faire vivre des heures palpitantes !

En conclusion, je vous invite à entamer cette série. Ensuite, retrouvez votre âme d'enfant (mais non, elle n'est pas si loin!) et redécouvrez « Le petit Nicolas », « Sacrées sorcières » ou « La légende du sapin » !

Graphisme : 4/5
Scénario : 4/5
Conclusion : coup de cœur (j'attends impatiemment la suite!)


jeudi 2 octobre 2014

Funestes Murmures - Nathy

 


Titre: Funestes Murmures
Auteur: Nathy
Editions: Lune Ecarlate
Pages: 96
Catégorie: Recueil de nouvelles / Fantastique

Pour l'acheter: Amazon (Format Kindle et Broché)




Merci aux éditions Lune Ecarlate et au forum "Au coeur de l'Imaginarium" pour ce partenariat. (Partenariat Ebook)



Recueil de nouvelles fantastiques de Nathy préfacé par Denis Labbé.

La mort prend bien des visages, parfois, elle peut être la compagne de toujours ou bien être la pire crainte. Ici, Nathy nous emmène au travers de six nouvelles dans des rencontres parfois inattendues. L’auteur joue avec les clichés éculés, les clins d’œil et les références tant musicales que littéraires.





Avant toute chose, je remercie les éditions Lune Ecarlate et le forum « Au cœur de l'Imaginarium » pour ce partenariat. Funestes murmures est un recueil de nouvelles, on y trouve six nouvelles, toutes vraiment bien écrites et passionnantes et surtout aucune ressemblance dans les histoires. Souvent dans des recueils, on peut facilement tomber dans les mêmes situations d'une histoire à l'autre. Ici, même s'il y a un fil conducteur commun, les nouvelles ne se ressemblent pas.

Je dois dire que certaines choses m'ont dérangé.
Tout d'abord, la préface donne pour moi trop d'informations. On y trouve presque un résumé des nouvelles. J'avais aimé que la quatrième de couverture reste vague et ne dévoile pas les intrigues, donc j'ai été déçue de voir que la préface gâchait une partie du plaisir. J'aurais préféré que l'auteur de cette préface (différent de celui du recueil) m'en dise plus sur l'univers gothique dont cet ouvrage est teinté, qu'il me parle d'autres inspirations dans ce genre, et ne me dévoile pas autant de choses, j'aurais voulu tout découvrir moi même.
Ensuite, pour certaines nouvelles (surtout la première du recueil) j'ai eu comme un goût d’inachevé... On nous laisse avec des questions sans réponses, comme si l'histoire n'était qu'un début. Pourtant toutes les nouvelles sont indépendantes, aucun n'est la suite de l'autre, donc nous n'avons jamais les réponses.

Ce recueil est très bien équilibré. Même s'il a a un fil conducteur (une réelle mélancolie, présente tout au long de l'ouvrage) chaque histoire se démarque par une situation différente. Dans les thèmes abordés on trouve par exemple la mort et le mythe du passeur d'âmes, le remariage après un décès et les addictions à la drogue et à l'alcool, L'auteur a vraiment su faire preuve d'imagination pour nous emmener dans son univers teinté d'éléments gothiques. J'ai aimé l'esthétisme du style, la délicatesse qui ne fait que renforcer l'atmosphère sombre... Ici, pas de gore sanguinolent, pas d'horreur vraiment crue. Cela rend le recueil plus accessible. Même les gens les plus sensibles pourraient le lire. De plus, cet ouvrage n'est pas trop long et n'est composé que de 6 nouvelles. C'est donc une lecture assez rapide, pratique quand on vient de terminer un pavé et que l'on ne veut pas forcément repartir vers des ouvrages de 500 pages et plus.
Je pense aussi que ce recueil profite positivement de sa maison d'édition. Lune Ecarlate semble être une maison d'édition laissant une place aux cultures « décalées ». En effet, on retrouve dans leur catalogue plusieurs ouvrages inspirés par un courant gothique, cyber punk... Et cela fait plaisir à voir car il est souvent rare que ces courants soient représentés. Un dernier plus : ce e-book est illustré. Après chaque nouvelle, vous trouverez une illustration qui je trouve permet d'aérer le tout.
En résumé, ce recueil est une très belle découverte que je ne peux que conseiller aux amateurs du genre !




Le petit +: L'univers dans lequel nous emmène l'auteur.
Le petit -: Une préface qui en dit trop et des questions qui restent sans réponses.

Très bonne lecture



mercredi 1 octobre 2014

Bilan: Septembre 2014





Et le moment est venu de dresser le bilan du mois de Septembre... Il n'est pas forcément terrible, mais comme toujours, j'espère rattraper cela le mois prochain !








Fahrenheit 451 - Ray Bradbury





Addiction - Blake Nelson





Le sens de la vie - Sylvain Lamur





- 1 Swap pirate à voir ici: A l'aborswap !
- 1 Livre apporté par ma soeur
- 1 partenariat papier
- 2 partenariats ebook
- La box de Pandore de septembre à voir ICI
- 1 achat Priceminister
- 2 livres papier gagnés à des concours






- L'arrivée de ma soeur sur le blog et ma participation à un autre blog ICI
- Le tag Zombie Apocalypse avec ma soeur ICI
- Un tag C'est la rentré avec ma soeur ICI
- La présentation de ma soeur ICI


Livres lus en Septembre qui seront chroniqués en Octobre: